Nursing care for “Home First” - Ermont | France

💡 Public service or utility
Long-term contract
Localisation Ermont, France | France
Handicap
Occasional remote authorized
2000€ gross (Monthly)
5 yrs of exp.
Posted on 06-18-2024
Start : August 2024

Un chez soi d'abord Val d'Oise

Accompagnement vers un logement et maintien à domicile pour personnes souffrantes de maladie ou handicap psychique sévère. Rétablissement en santé mentale, réduction des dommages, accès au droit.

💡 Public service or utility

This structure is public (local authority, government agency, ministry, etc.) or its mission is of general interest: energy, water and waste management.

More information
  • Website
  • Cooperative
  • < 15 persons
  • Handicap
Impact study

Has had a measurement of its social or environmental impact carried out by a firm external to the structure.

Labels and certifications
This structure did not communicate to us the labels or certifications that it was able to obtain.
Internal practices and policies

Value sharing

Diversity & inclusion

Governance principles

Read more

Offre d’emploi : infirmier, infirmière.

temps plein de 35 heures, huit semaines de congés.

Le G.C.S.M.S. « Un chez soi d’abord » a été créé en 2023 par les associations Aurore & Dune, et par les hôpitaux d’Argenteuil, Gonesse & Pontoise. Notre mission est d’accompagner vers, et dans un logement autonome, 55 personnes sans domicile fixe atteintes de pathologies psychiatriques & handicaps psychiques sévères, fréquemment consommatrices de produits psychoactifs. Nous devrons travailler sur tout le Val d’Oise :

- la connaissance du département sera très appréciée ;

- le permis B est indispensable_._

Notre équipe pluridisciplinaire, horizontale, se composera d’une dizaine de salarié·e·s : pair aidante, assistant de service social, éducatrice spécialisée, médecins généraliste & psychiatre, secrétaire, psychologue, éducateur technique, ergothérapeute… qui travailleront ensemble dans le but de favoriser le rétablissement psychique des personnes soignées. Notre activité sera donc double : d’accès à un habitat stable et décent ; et de santé (mentale), au service de laquelle vous seriez responsable des soins infirmiers.

Nous travaillerons sous le régime de la « convention collective nationale de travail des établissements et services pour personnes inadaptées & handicapées » du 15 mars 1966. La rémunération dépendra de votre ancienneté pour une valeur du point d’indice à 3,93, augmentée d’une prime de sujétion de 9,21 % & des indemnités « Ségur » & « Laforcade » : le minimum brut serait de 2100 euros chaque mois pour un·e débutant·e. Votre participation à notre astreinte téléphonique (24 / 7) serait volontaire. La moitié de votre éventuel abonnement de transport en commun sera prise en charge. De même pour une mutuelle, une prévoyance et une complémentaire retraite de qualité. Des améliorations ultérieures de ces conditions salariales sont souhaitées, selon nos premiers bilans comptables.

Nos semaines se dérouleraient comme suit :

- Un lundi passé en équipe à préparer le travail à venir, ordonner les priorités. Puis,

- Des transmissions collectives quotidiennes pour nous coordonner en temps réel, entre…

- … Des tournées sur le terrain, toujours en binôme, entre deux métiers toujours différents, pendant lesquelles vous vous concentrerez tout particulièrement sur la santé globale : psychique & somatique, préventive & curative, réduction des risques & des dommages…

- Le soir, vous conserverez le travail de la journée grâce aux outils physiques (dossiers, tableaux…), téléphoniques ou informatiques (maîtrise attendue). Un logiciel métier existe.

- Chaque semaine, une journée complète de travail au bureau est largement souhaitable : dossiers médicaux, organisation du parcours de soin, vérification des prescriptions, etc.

- Occasionnellement, vous serez invité-e à participer à des évènements avec nos partenaires, ou dans notre réseau national, pour illustrer nos pratiques professionnelles.

Vos missions principales.

Globalement, vous seriez référent de :

L’état de santé psychique & somatique de nos bénéficiaires ; de leur recours aux soins.

Particulièrement, soins infirmiers (avec l’appui de vos collègues) :

Rencontres & entretiens avec nos sous-locataires dans le domicile qui sera le leur.

Discussion de l’observance et des effets secondaires éventuels des prescriptions.

Anticipation des crises, rédaction des directives anticipées, projections vers l’avenir.

Relation avec les psychiatres référents, médecins traitants, infirmiers libéraux…

Recherche & orientation vers les soignant-e-s nécessaires, de ville ou hospitaliers.

Accompagnement aux différents rendez-vous sanitaires lorsque nécessaire.

Recueil, classement & archivage des documents médicaux utiles au dossier du patient.

Soins de première nécessité lorsqu’aucun recours de droit commun n’est trouvé : diagnostic, pansements, désinfection, délivrance de traitement (« per os » ou injectable)…

Occasionnellement, aide socio-médicale classique (en appui à vos collègues) :

Ouverture de droits à la caisse primaire d’assurance maladie, recherche de mutuelles…

Veille à l’état du logement en tant qu’il représente un facteur important de l’état de santé.

Constamment, travail en coopération soutenue avec :

Vos collègues de la future équipe pluridisciplinaire : aidants pairs ou professionnels…

Nos partenaires réguliers et interlocuteurs extérieurs (infirmiers & médecins libéraux…).

Spécificités du poste :

Calme & patience face aux difficultés, et à la longueur de la réhabilitation des locataires…

Curiosité de recherche d’informations, de connaissances nouvelles ; savoir transmettre.

Excellentes aptitudes d’organisation et de communication, de solidarité & de réactivité.

Attachement au droit, aux droits, à l’égalité avec les bénéficiaires et entre les métiers.

Polyvalence entre travaux de coulisse (au bureau) et de terrain (au domicile, etc.).

Profile

Le diplôme d’état sera exigé, mais les profils recherchés peuvent être variés :

- Soit vous justifiez d’une expérience conséquente dans la santé mentale & la psychiatrie ;

- Soit dans « l’aller-vers » les personnes sans-abri, ou très éloignées du soin ;

- Soit en addictologie, et / ou en réduction des risques et des dommages.

A défaut de les connaître parfaitement, les domaines cités ci-dessus que vous ne maîtrisez pas doivent au moins vous intéresser (documentation & formation prévus). Vos expériences peuvent être intra ou extra hospitalières, médicales ou sociales, institutionnelles ou ambulatoires. L’essentiel sera de comprendre les pratiques de nos bénéficiaires, dans une perspective la moins coercitive & la plus éducative possible.