Offre de stage niveau master 2 / ingénieur : 6 mois – Ancrage territorial et métabolisme d’une Unité de Valorisation Energétique de déchets - Paris

Internship
Paris, France
Education
Occasional remote authorized
3.9€ (Hourly)
Posted on 12-10-2021
Start : février 2022

Unité de recherche interdisciplinaire sur les interactions sociététechnologie-environnement (InSyTE) de l'Université de technologie de Troyes

L’unité de recherche InSyTE étudie et analyse les dynamiques d'évolution des systèmes socio-techniques-écologiques et leurs effets sur la société en termes de soutenabilité, de risques et de sécurité.

More informations
  • Website
  • Public institution
  • Between 15 and 50 persons
  • Education
Read more

Description de la structure : L’Université de Technologie de Troyes (UTT) est une université et une école d’ingénieurs dont les trois missions sont la recherche, la formation et le transfert de technologie. Les activités de recherche se situent dans plusieurs domaines, les domaines des sciences pour l’ingénieur, des sciences et technologies de l’information et de la communication ainsi que des sciences humaines et sociales. Le stage se déroulera au sein de l’unité de recherche interdisciplinaire sur les interactions sociététechnologie-environnement (InSyTE). Cette unité de recherche étudie et analyse les dynamiques d'évolution des systèmes socio-techniques (STS) et des systèmes socio-techniques-écologiques (STES), et leurs effets sur la société, en termes de soutenabilité, de risques et de sécurité.

Contexte : Ce stage s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche mené au sein de l’UTT, et est issu d’un partenariat avec l’entreprise Veolia. Ce projet a pour but de comprendre les relations entre une unité de valorisation énergétique (UVE) et son territoire. En effet, les UVE aussi appelées incinérateur de déchets (avec valorisation énergétique) soulèvent encore des problématiques sur les territoires alors que les opérateurs tels que Veolia tentent de les intégrer au mieux. Cette intégration dans les territoires de ce type de projet, nécessite la prise en compte de dimensions à la fois naturelle et technique et à la fois physique et sociale, ce qui la rend complexe. Cette volonté de la part de Veolia d’intégrer leurs activités au territoire dans toutes ces dimensions nous amène à regarder l’ancrage territorial d’une UVE. La définition la plus complète de l’ancrage territorial est la suivante : « l’ancrage territorial est le processus et le résultat d’interactions entre une entreprise et son territoire fondées sur la volonté de créer collectivement des ressources communes spécifiques et localisées, permettant une longue période de sédentarité d’une entreprise. » [1]. C’est cette forme de territorialisation résultant de la stratégie de l’entreprise, ici Veolia Recyclage et Valorisation des déchets, que nous avons choisi d’étudier dans ce projet de recherche. À travers cette étude, nous souhaitons apporter de nouvelles connaissances sur le concept d’ancrage territorial, mais souhaitons également savoir si l’ancrage territorial peut être un des leviers entrainant une transition soutenable de la gestion des déchets. En effet, l’ancrage territorial étant une stratégie adoptée par l’entreprise, il serait inscrit dans son business model, et donc permettrait la prise en compte des acteurs du territoire et la création d’une valeur territoriale, rendant les entreprises sensibles à d’autres objectifs que la profitabilité [2]. D’ailleurs l’ancrage territorial se retrouve dans la 7ème question centrale de l’ISO 26000, qui est une norme donnant la « bonne conduite » à suivre aux entreprises pour être socialement responsable. Le cas d’étude est l’UVE Valaubia située dans l’agglomération troyenne à la Chapelle Saint Luc dans l’Aube. Son implantation sur le territoire a été vivement contestée, a fait l’objet de conflits, dans la presse locale on va jusqu’à parler de déni de démocratie, tandis que Veolia se dit avec cette UVE « au service du territoire ». Sachant que les conflits jouent un rôle dynamique structurant dans la construction de régulations et dans les relations entre les groupes d’acteurs d’un territoire [3], il est intéressant d’y regarder les effets de cet ancrage territorial.

Objectifs du stage : Dans ce contexte, l’objectif du stage va être de réaliser un métabolisme territorial qui permettra de modéliser la circulation des flux de déchets [4], [5], et d’énergie à l’échelle du département de l’Aube, ainsi que les flux monétaires associés. La méthode utilisée pour évaluer ce métabolisme sera la MEFA (Material and Energy Flow Analysis) qui permet d’identifier les principaux flux entrants et sortants d’un système, et avec la combinaison d'éléments économiques, cela va nous permettre d’affiner notre compréhension du rôle des acteurs dans les processus de ce métabolisme [6]. Nous souhaitons également regarder à travers ce métabolisme l’ancrage physique de l’UVE au territoire. Il aura pour but d’alimenter une grille de caractérisation de l’ancrage territorial d’une structure comme Valaubia. Dans l’objectif de compléter cette grille, le.la stagiaire sera également amené(e) à contribuer à l’analyse des entretiens réalisés par l’équipe de recherche de différents acteurs du territoire sur cette thématique. 

Missions :

Principales :

- Appropriation du sujet / lectures bibliographiques.

- Proposition d’une méthodologie pour réaliser le métabolisme.

- Récolte de données quantitatives.

- Réalisation du métabolisme (schématisation, cartographie).

- Analyse du métabolisme au regard de l’ancrage territorial.

- Analyse d’entretiens (codage multithématique, sous la supervision du chercheur ayant réalisé les entretiens et construit la méthode d’analyse).

Annexes :

- Participation aux réunions de l’unité de recherche.

- Éventuelle participation aux entretiens avec des acteurs du territoire aubois. 

Encadrement :

Claudine Gillot, doctorante en aménagement de l'espace, urbanisme au sein de l’unité de recherche InSyTE ; Sabrina Dermine Brullot enseignant-chercheur en aménagement de l'espace, urbanisme au sein de l’unité de recherche InSyTE ; et Victor Petit enseignant-chercheur en épistémologie, histoire des sciences et des techniques. 

Conditions du stage :

Lieu de travail : UTT, Troyes, Aube (éventuellement UVE Valaubia, La Chapelle-Saint-Luc, Aube)

Durée : 6 mois à partir de février 2021. Indemnités de stage selon la législation en vigueur.

Conditions matérielles : bureau à disposition ; PC et logiciels si besoin ; prise en charge des frais de missions.

Renseignements complémentaires et candidatures : Les candidatures sont à envoyer avant le 17 janvier 2022 à Claudine Gillot, Cliquez sur candidater pour accéder aux informations. 

Bibliographie : [1] F. Bousquet, « L’influence du lien personnel entre l’entrepreneur et le territoire sur l’ancrage territorial des PME », These de doctorat, Bordeaux, 2014. Consulté le: déc. 01, 2020. [En ligne]. Disponible sur: https://www.theses.fr/2014BORD0045 [2] M. Maillefert et I. Robert, « Nouveaux modèles économiques et création de valeur territoriale autour de l’économie circulaire, de l’économie de la fonctionnalité et de l’écologie industrielle », Revue dEconomie Regionale Urbaine, vol. Décembre, no 5, p. 905‑934, 2017. [3] P. Lascoumes, L’eco-pouvoir. Environnements et politiques. Paris: La Découverte, 1994. [4] J.-B. Bahers, « Métabolisme territorial et filières de récupération-recyclage : le cas des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) en Midi-Pyrénées. », developpementdurable, n o Vol. 5, n°1, févr. 2014, doi: 10.4000/developpementdurable.10159. [5] J.-B. Bahers et G. Giacchè, « Échelles territoriales et politiques du métabolisme urbain : la structuration des filières de biodéchets et l’intégration de l’agriculture urbaine à Rennes », VertigO - la revue électronique en sciences de l’environnement, no Hors-série 31, sept. 2018, doi: 10.4000/vertigo.21609. [6] Y. Zhang, « Urban metabolism: A review of research methodologies », Environmental Pollution, vol. 178, p. 463‑473, juill. 2013, doi: 10.1016/j.envpol.2013.03.052

Profile

Profil requis :

Le.la stagiaire devra être en cursus ingénieur ou master 2 de géographie, aménagement, sociologie, environnement ou développement durable.

Compétences demandées :

- Connaissances sur l’organisation des territoires et les politiques territoriales.

- Connaissances sur la gestion des déchets.

- Connaissances souhaitées en analyse des flux de matières et d’énergie (métabolisme territorial).

- Intérêt pour la thématique des enjeux sociaux, économiques et environnementaux dans les territoires.

- Appétence pour l’analyse quantitative et qualitative de données et le travail de terrain.

- Capacité à travailler dans une équipe interdisciplinaire.

- Autonomie, capacité d’organisation, qualités rédactionnelles.