Cherche associé.e, pour réduire les émissions de CO2 du numérique

Partner search
Paris, France
Tech
Partial remote possible
2 yrs of exp.
Posted on 09-09-2021

Hubblo

Mesurer, comprendre et réduire l'impact des services numériques sur le climat.

More informations
Read more

Le numérique a un impact grandissant sur le climat : 4% des émissions mondiales de Gaz à Effet de Serre en 2020, avec une trajectoire qui porterait ce chiffre à 8% en 2025. L'impact est également très sous-évalué, concernant la consommation d'eau, l'épuisement des ressources abiotiques et les dommages causés aux populations proches des lieux d'extraction des minerais, sans qui ce texte n'aurait pu ni être écrit, ni être lu...

Sur le seul plan du climat, le GIEC réitère dans son 6e rapport que nous devons réduire drastiquement nos émissions de GES durant les deux prochaines décennies pour pouvoir maintenir le réchauffement climatique en dessous des +1.5C par rapport à l'ère pré-industrielle. Ceci veut bien sûr dire que nous devons réduire les émissions de tous les secteurs de l'économie.

Alors pourquoi l'impact du numérique est-il toujours grandissant ? Pourquoi le numérique est-il le plus souvent présenté comme une solution au dérèglement climatique sans que l'on s'intéresse réellement au gain ou à la perte qui accompagne la numérisation, au cas par cas ?

Certains pensent que cet impact est mineur, en comparaison des autres secteurs. Les chiffres qui contredisent ces affirmations sont maintenant disponibles et s'affinent d'étude en étude. Rien n'est donc moins proche de la vérité.

D'autres affirment que cet impact est contre-balancé par les apports positifs du numérique en terme de réduction des émissions de GES. Ces affirmations sont basées sur des publications issues de groupes industriels aux intérêts très marqués pour ce secteur, qui ont fait leur chemin auprès des décideurs politiques et de l'argumentaire des entreprises qui font le numérique.

Le mythe de la dématérialisation a très bien fonctionné depuis les années 90. Nous nous sommes laissés porter par une vision idéalisée du numérique et de l'avenir, en oubliant de poser les questions importantes.

Ce qui fait que les mythes ont une belle place à ce sujet et que l'inaction est la norme, c'est que cet impact n'est pas suffisamment visible à sa source. Nous disposons principalement d'études en bout de chaîne, issues d'agglomération de données de sources et de qualité diverses. Il est encore très difficile de mesurer, au jour le jour, à la fois l'impact d'un service numérique sur le climat et l'effet positif ou négatif d'une évolution de ce service.

Si la sobriété du point de vue des équipements utilisateurs est certainement le plus grand levier de changement, au moins à titre individuel, du point de vue des entreprises, la conception et l'exposition des services numériques est également un point clé.

20 millions de serveurs sont vendus dans le monde chaque année, ce qui est plusieurs ordres de grandeur en dessous des 1,5 milliards de smartphones vendus chaque année. Pourtant les émissions de GES liées aux infrastructures numériques (datacentres et réseaux) représentent entre 37% (selon GreenIT) et 53% (selon l'ADEME) des émissions imputées au numérique. La transparence de bout en bout, concernant l'impact des services numériques est donc capitale, car c'est l'opacité qui est la cause de l'inaction.

Hubblo aide les organisations à mesurer, comprendre et réduire l'impact de leurs services numériques sur le climat. Nous éditons des logiciels open-source de mesure, contribuons à des données ouvertes pour permettre la mesure de l'empreinte carbone des services numériques. Nous intégrons des solutions de mesure d'impact et d'aide à la décision chez nos clients.

La transparence a porté ses fruits dans d'autres domaines (avertissements sur les paquets de cigarette, effets de Yuka sur la consommation de produits alimentaires, ...). Dans le cas des services numériques, l'intérêt est double. L'informatique est un monde d'intermédiaires. Pour chaque service ou chaque application, de nombreuses entreprises sont en interaction (gérant du datacentre, hébergeur, fournisseur du service, opérateurs réseau, éditeurs de logiciels, sociétés de service, etc.). Rendre les métriques d'impact visibles, compréhensibles et actionnables depuis les premiers acteurs de ce "mille-feuille", entraînera un effet boule de neige. Chaque acteur a un intérêt grandissant à communiquer sur son impact. Pour le moment, seules les entreprises engagées sur ce sujet le font, mais la contrainte légale (suites de la loi climat et de la loi AGEC) et stratégique (demande grandissante des clients B2B, marque employeur, etc.) poussent de plus en plus d'entreprises à agir de la sorte.

Profile

Je recherche un.e futur.e associé.e pour renforcer Hubblo sur tous les aspects non-techniques (communication, commercial, gestion de projet, administratif, produit), une personne engagée pour limiter le réchauffement climatique, qui s'intéresse aux impacts du numérique et aux enjeux de la transparence. Si tu penses correspondre à ce profil et pouvoir apporter à ce projet, si tu souhaites co-construire un projet éthique, qui cherche le progrès plutôt que l'innovation, dans un secteur où tout est à faire, contacte-moi !