Caractérisation de la qualité de la viande de vache Maraîchine pour la préservation de l'élevage et des milieux littoraux

INRA Unité expérimentale de Saint laurent de la Prée

  • short term contract
  • Saint-Laurent-de-la-Prée, France
  • < 15 persons
Social mission

L’Unité Expérimentale INRA de Saint Laurent de la Prée est rattachée administrativement au Centre de Recherches INRA Nouvelle Aquitaine - Poitiers (86600 Lusignan) et scientifiquement au département de recherche Sciences pour l’Action et le Développement (SAD). L’unité est composée de 18 agents titulaires et contractuels dont 3 ingénieurs en charge de programmes de recherche. Elle gère une ferme expérimentale de polyculture-élevage de 160 ha (57 ha de cultures et 103 ha de prairies naturelles) à 90 % en marais (10 % en terres hautes), et un troupeau de 140 bovins allaitants de race locale Maraîchine. Cette unité expérimentale travaille sur le développement agricole en zones humides depuis sa création en 1964. L’ensemble des surfaces de la ferme expérimentale est impliqué dans une expérimentation système depuis 2009 (appelée Transi’marsh) dont la finalité est « la conception et l’évaluation d’un système de polyculture-élevage agroécologique, produisant et valorisant la biodiversité en marais ».

Job description

En septembre 2018, l’Unité Expérimentale INRA a été bénéficiaire d’un financement de la Fondation de France pour mener une étude de Recherche collaborative,  intitulée : « Valoriser la Maraîchine pour conjuguer viande de qualité et préservation des milieux littoraux». En effet, la conservation des prairies de marais et la préservation de la race Maraîchine sont conditionnées par le maintien d’une activité d’élevage. Cette dernière étant extensive et faiblement rémunératrice, sa pérennité requiert une bonne valorisation des produits animaux.

L'objet de ce projet est ainsi d’expliciter et de mieux valoriser les différentes dimensions de la qualité des produits issus de l’élevage de Maraîchines avec les acteurs du territoire des marais littoraux atlantiques (agriculteurs, naturalistes, consommateurs, transformateurs, ...). Ce projet est porté par des scientifiques de disciplines différentes et par les éleveurs de l’association pour la valorisation de la race Maraîchine et des prairies humides.

Il est structuré en trois actions :

Action 1- L’explicitation des valeurs, attentes et représentations que les acteurs du territoire (éleveurs, membres des associations de protection de la nature, transformateurs de la filière, consommateurs actuels et potentiels et scientifiques) se font de la race Maraîchine, de sa viande, de ses modes d’élevage, du marais et de la Nature;

Action 2 – La quantification et la production de références sur la qualité intrinsèque et la qualité extrinsèque de la viande Maraîchine : sur les modes de production des animaux et des prairies, sur les modes de commercialisation, sur la préservation de la biodiversité au sein des élevages et sur les caractéristiques nutritionnelles et sensorielles de la viande Maraîchine, avec un objectif d’apprentissage collectif vis-à-vis de la caractérisation de ces différentes dimensions;

Action 3 – La construction d’une démarche de valorisation de l’élevage de Maraîchine s’appuyant sur la formulation d’un « futur désirable » et mobilisant pour cela un processus collectif de conception innovant, ancré sur les résultats des deux premières actions.

 L’objet du recrutement porte sur la quantification des caractéristiques nutritionnelles et sensorielles de la viande Maraîchine. Cette tâche est positionnée dans l’action 2 du projet. Elle intègre également un objectif d’apprentissage des qualités de la viande par les acteurs du projet.

 MISSIONS

 Pour mener à bien cette étude, l’Unité Expérimentale de Saint Laurent de la Prée recrute un(e) ingénieure(e) d’étude en CDD pour une durée de 11 mois, à compter du 3 février 2020.

 La tâche principale de l’ingénieur(e) recruté(e) sera de mettre en œuvre le protocole de mesures des caractéristiques sensorielles nutritionnelles co-construit par les chercheurs et les éleveurs en fin d’année 2019. Ces mesures seront réalisées sur de la viande de bœufs et de veaux issus des fermes des éleveurs de Maraichines et de la ferme de l’Unité Expérimentale. Il (elle) participera également à l’apprentissage des éleveurs vis-à-vis de la qualité de leur viande, à de la prospection bibliographique ainsi qu’à la démarche de conception collective de nouvelle pistes de valorisation de la viande de Maraîchine.

 L’étude comprendra :

-      une partie « terrain » de 8-9 mois pendant lesquels l’ingénieure(e) travaillera en relation avec les éleveurs de Maraichines des départements de Vendée, Charente Maritime et Deux-Sèvres et avec les abattoirs. Il ou elle sera alors localisé(e)  dans l’Unité expérimentale INRA de Saint Laurent de la Prée. Durant cette période, entre les périodes de prélèvement, l’ingénieure(e) sera amenée à rédiger des fiches de communication utilisable par les éleveurs sur la viande à destination des consommateurs, industriels, bouchers, à réaliser une étude bibliographique sur la vente directe de viande de ruminants. Il ou elle sera également impliqué(e) dans l’action 3 du projet visant la construction d’une démarche de valorisation de l’élevage de Maraîchine.

 -      une partie en laboratoire de 2-3 mois pour participer aux mesures des caractéristiques nutritionnelles et sensorielles des viandes. Ces mesures seront réalisées dans le laboratoire de l’Unité Mixte de Recherche sur les Herbivores de Theix (UMRH) dans le Puy de Dôme.

 Sur le terrain, il s’agira plus particulièrement de :

. Sélectionner les animaux et d’établir le planning d’abattage en relation avec les éleveurs, les abattoirs et les contraintes expérimentales 

. Prélever et conditionner les échantillons en vue de leurs analyses.

. Organiser des séances de dégustations avec des jurys non experts.

 En laboratoire, l’ingénieure(e) participera activement aux mesures visant à évaluer le profil en acides gras, le statut antioxydant, les vitamines, les propriétés contractiles des muscles et les caractéristiques sensorielles.

 L’ingénieur(e) sera sous la responsabilité d’une ingénieure de recherche (Anne Farruggia) travaillant sur l’expérimentation système de l’Unité expérimentale et pilote du projet ainsi que d’un Ingénieur de recherche de l’Unité Mixte de Recherche sur les Herbivores de Theix (UMRH) dans le Puy de Dôme (Denys Durand).

L’ensemble de ces missions requiert d’être titulaire du permis B.

 Une formation est prévue à Theix en début de contrat pour initier l’ingénieur(e) aux diverses manipulation qu’il aura à faire sur la viande.

 SALAIRES ET CONDITIONS MATERIELLES

 Niveau de rémunération : 2 033,73 € brut mensuel (pour le niveau « moins de 2 ans d’expérience »).

 CONDITIONS REQUISES

- durée et type de contrat : CDD de 11 mois ; niveau Ingénieur d’Etude : Bac + 3 minimum ; licence ou diplôme d’ingénieur en zootechnie, voire en agronomie,

- expérience professionnelle non requise,

- expériences sur les bovins appréciées,

- le poste est basé sur l’Unité Expérimentale INRA de Saint Laurent de la Prée (17), mais il nécessitera des déplacements dans les environs de l’unité (dans un rayon de 150 km au maximum). Possibilité d’utiliser un véhicule de service pour les déplacements,

- permis B indispensable,

- matériel de terrain fourni,

- frais de terrain pris en charge par l’INRA (prime de repas du midi si une continuité avec le terrain de l’après-midi est nécessaire).

 SAVOIR-FAIRE ATTENDUS

- très bonne capacité à l’organisation logistique

- dynamisme, forte autonomie et prise d’initiatives

- capacité à travailler en laboratoire et rigueur

- qualités relationnelles et sens de la communication auprès des agriculteurs et autres partenaires du projet,

- bonne aptitude à gérer les données


How to apply?
mail : anne.farruggia@inra.fr
More informations
  • 17450 Saint-Laurent-de-la-Prée, France
  • Website
  • Unknown
  • Posted on 12-02-2019
Take time to define THE meaningful jobs that would really suit you!
Chargement...